Quelles nouvelles ?








Pour qu'Eden et Abel vivent


 

Vaincre leur maladie



Une fois n’est pas coutume, notre revue se fait l’écho du drame vécu par deux petits Costellois et leurs parents.
Peut-être avez-vous déjà été alertés par les magasins et grandes surfaces du Roannais ?
Ces deux petits garçons d’1 et 5 ans risquent une mort lente et douloureuse à moyen terme si leur maladie n’est pas prise en mains par les médecins et les chercheurs scientifiques.
Mais la maladie de Sanfilippo type C qui les affecte est, heureusement, rare et la recherche – qui, à long terme, donne un espoir de guérison – est extrêmement onéreuse.
Pour la vaincre, il faudrait rassembler 1,5 million d’euros.
La première étape vise un apport de 500 000 euros pour commencer le travail.
Si vous voulez en savoir davantage sur cette maladie et si vous pensez pouvoir venir en aide à Tomy et Farha (27 ans), les parents d’Eden et Abel, vous pouvez prendre contact avec l’association locale ou taper https://urlz.fr/hqRs
Contact
« Pour qu’Eden et Abel vivent »
1, bis rue Roger Crivelli - 42300 Roanne
Courriel
06 67 15 90 80


Une retraite spirituelle :
pour retrouver calmement le Dieu caché !



 

Une retraite spirituelle

donne de nombreux fruits



Le mot « retraite » signifie un soulagement pour beaucoup de personnes qui, ayant rempli leurs tâches professionnelles, partent tranquillement pour la dernière tranche de leur vie.
L’Église a retenu et suivi trois paroles de Dieu qui sont majeures pour notre vie.



Tous unis en Jésus-Christ


 



LES ÉGLISES DU ROANNAIS BÂTISSENT ENSEMBLE LA SEMAINE DE PRIÈRE POUR L’UNITÉ DES CHRÉTIENS



Chaque année, c’est un groupe œcuménique d’un pays différent qui choisit le thème, les textes et le déroulement de la célébration pour toutes les églises du monde.
Après l’Allemagne et la Suisse, c’est le Liban qui en a eu la charge cette année.
Ainsi, les chrétiens du monde entier ont pu partager une grande partie des souffrances et des difficultés des chrétiens du Moyen-Orient à partir du thème des Rois mages :
« Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage » (Mat 2,2).

Dès fin septembre, notre groupe œcuménique roannais s’est réuni sous
l’impulsion de Marjorie Coudrey afin de préparer la semaine de prière et son moment-clé que constitue la célébration annuelle très importante car, plus large que notre région, elle nous relie à toute l’Église du monde.

Tous ensemble, chrétiens représentant les paroisses catholiques, protestantes, orthodoxes, avec les pères J.H. Bouchut et E. Guibert, la pasteure proposante H. Barbarin, nous avons choisi la date puis constitué un petit groupe de travail établissant dans le détail le déroulement de la célébration en associant tous les membres du groupe œcuménique de façon collégiale : répartition des chants, des lectures, de la prédication, de la conception des livrets… Chacune et chacun, selon sa sensibilité, avance une proposition comme le geste de paix orthodoxe qui a été repris et exécuté à la fin de la célébration pour voir Dieu en chaque humain.
Tous unis en Jésus-Christ. Le tableau de la grande étoile ou les étoiles de Noël accrochées au ciel étoilé nous rappellent que c’est par l’éclat de cette étoile que Dieu nous guide tous, qui que nous soyons, vers le Christ, Lumière du Monde.

Tandis que Maryvonne et Thierry animent les prières, Marjorie place les étoiles rappelant ainsi que chacun de nous est appelé à refléter un peu de la Lumière du Monde.

Cette année, comme la célébration a eu lieu au temple, c’est la pasteure proposante qui a pris en charge la coordination du groupe de travail ainsi que l’organisation matérielle de la célébration.

Saint-Louis en fête constitue un autre moment fort de la semaine de prière, période symbolique entre les fêtes de saint Pierre et de saint Paul.
Chacune de nos réunions commence par une méditation proposée par l’une ou l’un d’entre nous et finit par le Notre Père.
Les Églises catholique,
réformée de Roanne,
adventiste, New life,
orthodoxe
Thierry Gros





Nous sommes invités à rejoindre les femmes et hommes de bonne volonté



 

Voyons-nous le verre à moitié plein ?



Posons-nous la question : à quelle catégorie appartenons-nous ?
Ceux qui voient le verre à moitié vide ou à moitié plein ?



La survie de nos Bibles



 

Nos Bibles



Avec la destruction des bibliothèques pendant des siècles, comment nos Bibles ont-elles survécu ?