Dossier



Cultivons l’émerveillement !






Emerveillement contagieux


 

« Seigneur, je rendrai grâce de tout mon cœur.

Je redirai toutes tes merveilles. »



Dans un monde de plus en plus matérialiste, que nous participons malheureusement
trop souvent à construire, les occasions de nous émerveiller peuvent paraître rares,
surtout si nous ne faisons pas l’effort de les discerner et de les reconnaître spontanément.
La période que nous venons de vivre – tout entière tournée vers la maladie et la mort
pour ceux qui continuaient à vivre au rythme des médias engagés dans une surenchère
de pessimisme – en est une bonne illustration.



L'enfant, un émerveillement sans fin


 


Chaque moment de la vie d'un enfant est un

motif d'actions de grâce





Avez-vous, comme bien des parents, fait face à des crises, plus ou moins aiguës, provoquées par vos ados ? Avez-vous longtemps rêvé de voir, enfin, les talons de votre "Tanguy"  qui semblait s’incruster à tout jamais dans le cocon familial ? Peut-être... mais reportez-vous quelques années en arrière et retrouvez les émerveillement successifs qu’ils ont fait naître en vous !




Ô, Seigneur, qu'il est grand ton nom ! (ps 8)


 


Que l’Esprit du Seigneur nous enseigne l’émerveillement !


Qu’il est beau de voyager dans la Bible en avançant, de hauteurs en hauteurs, d’émerveillement en émerveillement, devant la création, devant la libération et la providence de Dieu, mais aussi devant la foi agissant dans la charité !
Merveille de la création !



L’émerveillement passe aussi
par l’accueil des migrants


 


Partager avec les migrants :

une source d'émerveillement



« Aux chênes de Mambré , le Seigneur apparut à Abraham qui était assis à l’entrée de sa tente.
Abraham vit trois hommes et courut à leur rencontre. Il se prosterna et dit :
« Mon Seigneur, ne passe pas sans t’arrêter. » Abraham avec Sara offrit le gîte et le couvert. »


Catherine, une photographe émerveillée


 




"C’est un enchantement

de me sentir en symbiose avec ce qui m’entoure"



« Grâce à mon objectif et au regard que je porte sur la nature, je prends conscience de la beauté de toute chose. »


Une variante des Béatitudes


Les Béatitudes revisitées



Heureux les pauvres...
Pas les fauchés,
Mais ceux dont le cœur est libre.

Heureux ceux qui pleurent...
Pas ceux qui pleurnichent,
Mais ceux qui crient.

Heureux les doux...
Pas les mous,
Mais les patients et les tolérants.

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice...
Pas ceux qui braillent,
Mais ceux qui luttent.

Heureux les miséricordieux...
Pas ceux qui oublient,
Mais ceux qui pardonnent.

Heureux les cœurs purs...
Pas ceux qui font les anges,
Mais ceux dont la vie est transparente.

Heureux les pacifiques...
Pas ceux qui éludent les conflits,
Mais ceux qui les affrontent.

Heureux les persécutés pour la justice...
Non parce qu’ils souffrent,
Mais parce qu’ils aiment.

www.portstnicolas.org